PALAIS DE LA CULTURE BERNARD BINLIN-DADIE D'ABIDJAN





PALAIS DE LA CULTURE: Plus de 427 millions de F CFA de recettes réalisées





Hier, Koné Dodo, a fait le point sur les activités pour 2016 de l’établissement culturel dont il est le Directeur.

 

La carte qu’il joue, en ces temps de forte suspicion, est celle de la transparence, car le Directeur du Palais de la Culture Bernard Dadié (PCBD) s’est fait accompagner, de deux responsables, Dindji Iboh, et Akessé Noël, à charge respectivement de la programmation et des services administratif et financier, pour présenter hier son rapport d’activités 2016 à la presse. Bien entendu, son président de conseil de gestion, Noël Dourey, les promoteurs de spectacles, Yves De Mbella, Claude Bassolé, Aimé Zebié, pour ne citer que ceux-là, ont assisté à la rencontre dans le hall de la salle Kodjo Ebouclé.

 

D’un point de vue financier, on peut se frotter les mains car le total des recettes propres s’élève à plus de 400 millions, montant fixé comme objectif de départ. En enregistrant un excédent de 27 640 805 F CFA, le PCBD oscille à environ 107% grâce aux 171 activités dont 40 concerts, 9 théâtres, 2 danses, 54 séminaires et réceptions de mariages, 25 foires, salons et festivals, 23 émissions audiovisuelles.

 

Pour rappel, les activités majeures de cette année sont notamment le Marché des Arts du Spectacle Africain (MASA), Abidjan perle de lumières, Abidjan reggae, Origigi. Répondant aux préoccupations des intervenants, Koné Dodo a promis d’accentuer les dispositions sécuritaires. Il a aussi déploré le manque de conscience des promoteurs qui n’intègrent pas la salubrité dans l’exercice de leurs activités et a promis : « Nous serons de plus en plus durs et regardants sur le respect de l’environnement dont l’entretien, rien que pour les salles et bureaux couvre une superficie de 11 000m². Respectons le Palais de la culture ». Il a également apporté réponse relativement aux coûts des salles jugés élevés. « Nous sommes les moins chers d’Afrique », a-t-il indiqué, avant de relativiser et d’indiquer que l’axe 2017 sera en faveur du retour des arts manifestant un syndrome d’essoufflement réel. « La danse bénéficiera d’un traitement spécial pour éviter que cet art meure. Toutes les compagnies de danse signeront des partenariats ».

 

Les écoles et les ONG s’occupant des enfants vont intégrer avec faveur le Palais de la Culture Bernard Dadié dans leur projet de découverte de sites et de divertissement.

 

Le théâtre continuera de bénéfier de partenariats dans le but de contribuer à la relance des planches prônée par le ministre de la Culture et de la Francophonie. Trois pièces sont en instance d’être jouées dont « On se chamaille pour un siège » de Hyacinthe Kacou. Les coopérations avec les pays frères de la Côte d’Ivoire sont inscrites dans les perspectives. Aussi, les 18 et 19 janvier 2017, l’ambassade de la République populaire de Chine a-t-elle organisé au Palais de la culture, le Festival du nouvel an 2017 chinois mémorable, quand les ambassades de Russie, Palestine et Maroc prévoient d’organiser des événements culturels au Palais de la culture en 2017.

 

Pour conclure, le Directeur du PCBD a convié l’assistance à revenir dans les prochains jours, pour la livraison d’un nouveau bâtiment administratif dont les travaux sont achevés et qui permettra de dépasser l’objectif financier de 2017 fixé à 500 millions.

 

ALEX KIPRE

Source : Fraternité matin du vendredi 3 février 2017